En route vers le sud : La Southern Scenic Route, de Milford Sound à Dunedin

Nous reprenons notre route depuis Queenstown en direction de la région du Fiordland et plus précisément de Te Anau et de l’immanquable Milford Sound. Pour nous y rendre, nous avons emprunté la Southern Scenic Route, qui longe tous les plus beaux points d’intérêts de la région.

Processed with VSCO with c1 preset

La Southern Scenic Route qui traverse les régions du Fiordland, du Southland et de l’Otago, longue de plus de 600 kilomètres, s’étend de Queenstown à Dunedin, en passant par les Milford Sounds. Elle traverse d’innombrables paysages majestueux et très préservés, la région étant très peu peuplée et très sauvage. Cette route nous a permis de découvrir de superbes côtes presque désertes, des fjords imposants et une faune rare et protégée.

MILFORD ROAD

Après une nuit à Te Anau, cette ville touristique au bord du plus grand lac de l’Île du Sud, nous avons emprunté la Milford Road. C’est le passage obligatoire pour se rendre au mythique fjord Milford Sound. Lorsque l’on prend cette route, on se rend très rapidement compte de son atypicité. La Milford road est considérée comme l’une des promenades les plus pittoresques de Nouvelle-Zélande. Cette route est grandiose tant elle est enclavée au milieu des montagnes du Fiordland. Cette gigantesque vallée, taillée par la glace, nous laisse voir des paysages intimidants (On se sent vraiment tout petit face à ces montagnes géantes !).

Processed with VSCO with c1 presetProcessed with VSCO with c1 preset

La route traverse des lacs originaux, comme le Mirror lake et est le départ de jolies randonnée comme  Gertrude saddle et le Milford track, malheureusement non praticables à cette période de l’année. En chemin, nous avons marqué quelques arrêts photos avant de dormir dans l’un des nombreux camps payant du DOC, bondé en été, presque désert à cette saison, nous permettant d’être au plus près du site des Milford Sound pour le lendemain matin.

UNE CROISIÈRE AU MILFORD SOUND

Milford Sound, c’est LE truc à voir dans le région. C’est un endroit absolument magique. Après avoir conduit à travers la Milford Road et traversé, des paysages d’exception et son fameux tunnel Homer à une seule voie, on arrive alors dans ce haut lieu touristique, qui n’abrite que quelques bâtiments.

Processed with VSCO with c1 presetProcessed with VSCO with c1 presetProcessed with VSCO with c1 preset

Un fjord est une vallée glaciaire inondée et très profonde, aux berges en pente très raides. Ce qui est impressionnant ici, c’est surtout d’imaginer la profondeur du fjord, qui descend  jusqu’à plus de 400 mètres par endroit. Ses eaux sont aussi généralement peuplées de baleines, de phoques et de dauphins.

Le site du Milford Sound est très récent. Son embarcadère tout neuf permet l’amarrage de plusieurs compagnies de croisière. Il existe plusieurs compagnies qui proposent plus ou moins les mêmes prestations, à différents tarifs. Nous, nous avions opté pour une excursion matinale avec Go Orange, qui fait profiter aux enfants de la gratuité de la croisière. La croisière a duré 2h00, incluant un service de boisson à volonté à bord et une lunch box servie le midi. La croisière du matin, moins chère que celle de l’après-midi, permet de profiter du calme des lieux avant l’arrivée massive des touristes, même en basse saison !

Des montagnes vertigineuses, des chutes d’eau hautes impressionnantes (surtout après un jour de pluie) et des phoques dans leur milieu naturel sont quelques-uns des éléments dont nous nous souviendrons !  Et pour couronner cette agréable journée, sur la route retour, nous avons eu le privilège de croiser quelques Kéa, près du point de vu The Chasm.

Cet oiseau charismatique aux couleurs chatoyantes est le seul perroquet alpin au monde, qui vit ici au cœur des montagnes. Petit et grands, nous avons été vraiment enchantés par cette belle rencontre.

CLIFDEN CAVE

Continuant la Southern Scenic Route, nous avons marqué un arrêt à Clifden Cave pour visiter cette impressionnante grotte ouverte au public. Équipés de torches et de vêtement techniques étanches, nous sommes restés près de 2h00 sous terre, à explorer le tunnel souterrain de 350 mètres de long creusé naturellement dans la roche. Jonchant les parois de la grotte, nous avons pu admirer quelques Glowworms – vers luisants, illuminant, dans l’obscurité la plus totale, la grotte, telle un ciel étoilé. Ces vers construisent en effet des pièges  de fils composés de gouttelettes collantes, suspendus verticalement sur les parois de la grotte.

Processed with VSCO with c1 preset

Se glisser à quatre pattes dans des tunnels étroits, grimper à l’échelle, éviter les trous d’eau… ont fait de cette promenade troglodyte une expérience unique et magique qui nous a beaucoup plu à tous les trois.

Remis de nos émotions, nous avons atteint la côte Sud et fait un stop à  Orepuki beach cafe, qui sert de délicieux petits-déjeuners et déjeuners, pour engloutir de bons cafés et chocolat chaud, accompagnés de traditionnels gâteaux maison, près de la cheminée. Un régal !

INVERCARGILL

Invercargill est située à l’extrémité Sud de l’île du Sud. C’est le principal centre commercial de la région du Southland et la porte d’entrée vers certains des plus beaux paysages et des destinations de la Nouvelle-Zélande. Cette ville animée n’a pourtant rien d’exceptionnel. Nous avions plus entendu parlé de sa voisine Bluff, réputé pour son port et ses huitres et nous avions envie d’y goûter. Malheureusement, si la petite ville portuaire offre quelques jolis points de vue sur la mer déchaînée, nous avons vite déchanté à la vue du prix exorbitant des mollusques et avons préféré ne pas nous y attarder.

DEMOLITION WORLD  

Assaillit par le mauvais temps, nous avons fait un break sur la route de Bluff à Demolition World, un “village” très atypique. En effet, ici, les propriétaires des lieux nous emmènent dans un voyage à travers le temps dans un monde entièrement construit à partir de bâtiments démolis et d’objets recyclés.

Processed with VSCO with c1 presetProcessed with VSCO with c1 preset

Nous nous sommes promenés pendant une bonne heure au milieu des poules, des canards et des paons, dans les rues de la ville et nous avons visité le théâtre, l’église, l’hôpital, le barbier ou encore la gare, sortis tout droit d’un autre temps. Chaque partie du village est un vrai trésor, qui regorge de surprises. Il est sympathique de partir à la découverte de ces bâtiments entièrement reconstitués. Cet arrêt aussi flippant que surprenant, nous aura bien diverti le temps de laisser passer la pluie.

EN ROUTE VERS LES CATLINS

La région des Catlins s’étend au sud de l’île du Sud, entre Invercargill et  Balclutha. Cette région, très sauvage et peu peuplée, dispose d’un paysage côtier pittoresque, de belles cascades et d’une flore dense qui abrite de nombreuses espèces menacées en proie au calme, nous invite à nous arrêter à plusieurs endroits. Un vrai bol d’air et réel havre de paix.

LE PHARE DE WAIPAPA POINT

Ce joli petit phare rouge et blanc marque notre premier arrêt. ici, nous avons pique-niqué dans notre van, qui se balançait au gré des rafales de vent. Nous avons scruté le littoral, sans succès, à la recherche de lions de mers. Le vent y était tellement violent, que l‘on arrivait à peine à tenir debout, mais ce spectacle de tempête était sublime.

PORPOISE BAY & CURIO BAY

Ces baies sont célèbres par leur décor escarpé et leur faune protégée. Curio bay abrite les vestiges d’une forêt pétrifiée. Les troncs des arbres et les souches pétrifiés sont aujourd’hui visibles à marée basse. Dans un décor tourmenté, au son des vagues gigantesques qui se déchaînent, le lieu abrite également une colonie de manchots aux yeux jaunes, considérée comme l’une des espèces de manchots les plus rares au monde, et des dauphins d’Hector, très menacés et aussi très rares.

D’habitude si difficile à apercevoir en en pleine journée, nous avons eu la chance ce jour là de rencontrer, de très près, des manchots aux yeux jaunes, entrain de  prendre un bain se soleil, après une longue journée de pluie. Le spectacle émouvant de ce face à face impromptue et surprenant nous a laissé sans voix.

NUGGET POINT

Plus loin, nous avons marqué un arrêt au phare de Nugget Point. Adossé à une falaise escarpée, face à une dispersions de plusieurs rochers – pépites – (d’où son nom), le phare est accessible par un petit sentier.

Arrivés en fin de journée, nous avons profité du coucher du soleil pour admirer une vue imprenable sur toute la côte et observer les phoques, jouant dans des bassins naturels et dans les vagues en contrebas. Ce paysage de carte postale marque la fin de notre traversée des Catlins, dont la faune et la flore captivante nous laissent encore rêveurs.

Prochaine étape; la côte Est, commencent par Dunedin et sa péninsule.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s