5 jours à l’Île des Pins : un joyau du Pacifique

Lors de nos premières vacances scolaires calédoniennes, en Août 2017, en mal de bleu turquoise et de sable blanc, nous avons  jeté notre dévolu sur l’Île des Pins. Il faut dire que quand on tape ”île des pins” sur Google Images, on a qu’une seule envie : plonger dans ses eaux cristallines et tenir entre ses doigts son sable fin (Pas étonnant que cette île soit une des destinations les plus prisée et touristiques du territoire !).

L’île des Pins – ou l’île Kunié – se situe au sud-est de la Grande Terre. Cette île a été découverte et baptisée par le capitaine Cook en 1774, qui avait d’abord cru voir des falaises en apercevant les pins au loin (Encore une belle découverte après la Nouvelle-Zélande !). Mesurant 14 kilomètres sur 18 kilomètres, cette petite île, au relief essentiellement plat, est habitée par moins de 2000 habitants.

Embarquant à bord du Betico 2 (préférant une balade en bateau moins onéreuse, à un vol en avion), la traversée au départ de Nouméa à été pour certains quelque peu houleuse (Attention aux estomacs sensibles !). Malgré une météo changeante (Oui, il est vrai que nous n’avons pas eu beaucoup de chance avec le soleil sur les îles en général, mais qu’à cela ne tienne, c’était quand même génial !), à notre arrivée au large de l’île, nous avons été fasciné par la couleur des paysages de l’île : entre bleu turquoise de l’eau et vert sombre de ses pins colonnaires.

Débarqués face à la baie de kuto, nous avions choisi de passer 4 nuits, en tente, au camping Koueney (Bon, il faut dire aussi que le choix des hébergements, entre hôtels de luxe et bungalow au prix exorbitant, est assez mince et que le camping est une très bonne alternative – comme partout en Calédonie d’ailleurs !)

Le terrain paisible, vert et spacieux, de la tribu de Loulou et Lélène donne sur une superbe grande plage privée et offre un bel atout à ce camping, moins fréquenté que les hébergements concurrents de la baie de Kuto.

Processed with VSCO with c1 presetLes sanitaires, bien que rudimentaires étaient propres et entretenus par quelques sympathiques Woofers. Accueil chaleureux, grand faré convivial, cuisine ouverte, ce lieu nous a séduit et les petits plats généreux de Lélène ont véritablement conquis nos papilles (Miam ! c’était un vrai régal ce perroquet !).

De là, nous avons pu, pendant 4 jours, explorer chaque recoin de cette petite île de charme. Les paysages naturels et somptueux ne manquent pas sur l’Île des Pins : nombreuses baies remarquables, piscine naturelle, grottes,  îlots… il y a de quoi perdre la tête tant TOUT est tellement beau !

La baie de Kanumera et la baie de Kuto en sont de beaux exemples. L’eau de l’océan, sur le sable qui s’apparente à de la farine, crée un dégradé de bleu parfait à l’horizon. On pourrait passer des heures à regarder ce spectacle, tant cette nature nous laisse bouche-bée.

Processed with VSCO with c1 preset

View this post on Instagram

LE DÉGRADÉ PARFAIT. . ➳ Du sable fin comme de la farine et une eau cristalline, c'est le décors dans lequel nous passions nos vacances, lors de nos 6 mois d'expatriation en Nouvelle-Calédonie. . Nous ne réalisions pas alors LA CHANCE que nous avions de pouvoir passer du temps, près de "chez nous" dans ces petits coins de paradis. . Aujourd'hui, nous savourons la chance que nous avons de pouvoir redécouvrir nos régions françaises respectives (Jura et Haute-Savoie). . Entre montagnes et lacs, nous nous estimons heureux de pouvoir passer du temps dans ces endroits encore calmes et paisibles, aux frontières de l'Europe. . #iledespins #newcaledonia #pool #beach #traveler #instatravel #vsco #travel #nature #tourism #tourist #explore #visit #amazing #familiytrip #family #trip #ocean #travelblogger #vscocam #oz #view #love #instatraveling #travelphotography #roamtheplanet #lesfrancaisvoyagent

A post shared by NOMADS | VANLIFE | FAMILYTRIPS (@montsetmerveilles) on

Excepté les jours ou des paquebots de touristes étrangers débarquent, ces baies sont calmes et pratiquement désertes ! Un vrai paradis terrestre et sous-marin, ou les plages idylliques se marient avec des fonds marins poissonneux  très riches.

De l’autre côté de l’île se trouve un autre spot spectaculaire : la piscine naturelle. Pas de doute, au premier regard, on comprend pourquoi elle a été nommée ainsi ! Et quand on plonge sa tête à l’intérieur c’est vraiment exaltant ! Nichée dans la baie d’Oro, la piscine nous a permis de nager avec une multitude de poissons tropicaux, de jolis coraux et de beaux bénitiers multicolores, pour le plus grand plaisir de Bibi et de ses petits yeux tout écarquillés.

Au centre de l’île on ne pouvait pas de ne pas s’arrêter voir la fameuse grotte de mon homonyme : la grotte de la reine Hortense. Après avoir payé un droit de passage (200 XPF – en Calédonie certains points touristique sont payants puisque ils traversent des propriétés privées : grottes, cascades, plages…), on découvre cette grotte à l’entrée spectaculaire, accessible par un petit sentier dans une forêt luxuriante.

Elle a été la première que nous ayons visitée en Calédonie et nous avons été impressionnés par ses immenses formations calcaires, aux allures de mâchoires géantes, qui sont de vraies petites “pépites” de la nature, formées par le temps. Traversée par un petit cours d’eau, cette grotte calme et ombragée nous plonge dans un univers mystique, invitant à la sérénité.

Il n’est pas concevable de quitter l’île sans avoir fait une promenade en mer à la découverte de ses îlots et de sa faune aquatiques. Au Camping Koueney, Loulou propose un tour de bateau, à la découverte de l’atoll Nokanhui et de l’Îlot Brosses, avec repas sur l’îlot (comme le proposent aussi d‘autres organismes touristiques, qui malheureusement sont eux un peu trop tactiles avec les animaux à notre goût – Oh bah tiens, si on faisait un gros câlin à madame la tortue ? mouais c’est plutôt bof-bof…). Nous avons alors, le temps d’une journée, embarqué à bord de son petit bateau de pêche, en toute simplicité, en direction du large.

Processed with VSCO with c1 preset

Notre premier arrêt a été marqué par l’atoll Nokanhui. Entouré d’une eau turquoise à perte de vue, cet endroit est tout simplement magnifique. Très prisé des touristes nous avons pu déambuler sur son banc de sable, avant l’arrivée des premiers bateaux touristiques, puis reprendre notre route en direction de l’île aux brosses ou un repas cuisiné au feu de bois, sur place, nous attendait. Entourés de tricots rayés (LES serpents les plus venimeux du monde !) nous avons apprécié ce moment de tranquillité sur cette île sauvage. Après le repas, nous avons fait le tour de l’île, rejoignant une nurserie de requin, au détour de quelques gros trous de crabes de cocotiers, puis, au retour, nous avons pu distinguer au dessus de l’eau les ombres de quelques immenses raies Manta (Quel regret de ne pas avoir sauté du bateau pour aller les contempler sous l’eau !). Encore une belle journée dans ce petit paradis.

Avant de quitter l’île, en tant que fervents amateurs de marche, nous avons grimpé au sommet du point culminant de l’île, qui n’est autre que le pic N’Ga qui s’élève à seulement 262 mètres d’altitudes. Depuis le sommet, on peut admirer toute la beauté de l’île des Pins et l’ensemble de ses îlots, baignant dans une eau à couper le souffle.

Bref, vous l’aurez compris, ces 5 jours sur l’Île des pins nous ont entièrement séduit et nous ont offert un très bel aperçu des îles du pacifiques et de ce petit joyau au 50 nuances de bleu.

2 commentaires sur “5 jours à l’Île des Pins : un joyau du Pacifique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.